Accueil > Nos pierres > La gemmologie, les outils du gemmologue

La gemmologie, les outils du gemmologue

INTRODUCTION A LA GEMMOLOGIE

QU’EST CE QUE LA GEMMOLOGIE ?

Comme son père, Célia nous fait partager sa passion. Au fil des mois, elle livre ses enquêtes sur la gemmologie, une spécialisation qu’elle ambitionne de connaître à la perfection. Ce mois-ci, elle nous livre une petite introduction à cette science complexe.

Qu’est ce que la « gemmologie » ?

Le terme « gemmologie » est un dérivé du latin « gemma » qui signifie joyau et du Grec « logos » qui signifie traité ou discours. La Gemmologie est une science à part entière, c’est une ‘’branche’’ de la minéralogie qui, elle, se veut plus généraliste.
La gemmologie ne désigne pas uniquement l’étude et la connaissance des « gemmes » : pierres dites fines, précieuses, semi-précieuses et ornementales. Elle définit aussi la terminologie des composants, la taille et le polissage, la connaissance des métaux précieux et leur alliage. Il s’agit aussi de pouvoir estimer la valeur et la qualité d’une pierre, et ainsi, de pouvoir lui attribuer une utilisation correspondant à sa dureté. Elle inclut aussi la connaissance des perles qui ne s’étudient pas en minéralogie.
Il est difficile de dater la découverte de la gemmologie, les Hommes, même à l’âge de pierre taillaient déjà des silex, nous en sommes aujourd’hui à tailler des diamants à 56 facettes !

Que sont les gemmes ?
Ils peuvent être décrits comme des spécimens de minéraux ou de matériaux organiques utilisés à titre ornementaux pour leur beauté, leur rareté et leur durabilité.
Les matériaux organiques utilisés comme gemmes incluent aussi les perles, le corail, l’ambre et le jais.
Les gemmes sont divisés en deux catégories : les diamants et les pierres de couleurs.
Le terme pierres de couleurs s’utilise au sens large dans la joaillerie pour se référer à tous les gemmes minéraux ou matières organiques à l’exception du diamant. Les perles sont étudiées séparément.

Pourquoi le diamant se distingue t-il des autres pierres ?

Utilisé principalement en joaillerie pour son blanc caractéristique, le diamant s’oppose, de fait, à l’un des critères d’importance dans l’étude des gemmes qui n’est autre que la couleur.
Les propriétés physiques ou optiques du diamant sont suffisamment caractéristiques pour se distinguer des autres gemmes.
Enfin, les diamants, à l’inverse des pierres de couleurs de bonne qualité, sont constamment disponibles dans des catégories standardisées (degré de transparence, teinte, pureté, taille, poids…) qui permettent de les classer en 4 critères (4C) et de leur fixer un prix.

Les pierres de couleurs ne se classent pas de manière aussi simple car elles ont un nombre de nuances beaucoup plus important, il n’est pas dans les usages de les comparer entre elles.

J’espère que cet article vous aura été utile ; n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus sur la gemmologie !

QUELS SONT LES OUTILS DU GEMMOLOGUE ?

Pour ce nouvel article, nous allons voir quel est le matériel indispensable à tout gemmologue ou amateur de gemmologie.

L’oeil

Tout d’abord, l’oeil, c’est bel et bien l’outil de plus précieux en gemmologie. S’exercer à observer l’aspect extérieur (fissure, zone de couleur, l’éclat ...) d’un gemme est une première étape au début de votre analyse. Pour ce faire, et avant toute observation, il est nécessaire de nettoyer votre gemme ; rien de mieux qu’une peau de chamois qui n’est pas abrasive, ou de l’eau savonneuse voire même un peu de dentifrice sur une brosse à dent. On peut envisager de plonger un gemme dans un bain à ultrason mais tout dépend de la nature de votre pierre. Si il s’agit, par exemple, d’une émeraude, d’une opale ou d’une perle, vous avez de grandes chances de les endommager. Le bain à ultrason n’est pas recommandé pour toutes pierres susceptibles de contenir des microfissures et autres inclusions importantes. Il ne ferait que les agrandir.

Une brucelle

Pour pouvoir observer un gemme sous toutes ces facettes, il est nécéssaire d’utiliser une brucelle (pince à pierre très fine et pratique) qui permet de tenir une pierre fermement sans l’abimer.

Une loupe

On peut ensuite utiliser une loupe grossissante (x10) pour observer un gemme de plus près et en voir l’interieur. C’est l’un des outils les plus indispensable du gemmologue.

Un miscroscope

Le microscope est aussi important pour pouvoir zoomer avec une infime précision sur des inclusions indiscernables par l’oeil humain. Il peut être aussi très pratique pour l’observation des gemmes bruts.

Un réfractomètre

Le réfractomètre est aussi très utile aux amateurs plus aguerris. Il permet de définir l’indice de réfraction d’une pierre (compris dans une échelle) et permet ainsi d’éliminer une grande partie de pierres de synthèse pas toujours évidente à déterminer à l’oeil nu.

Un pèse carats

Le pèse carat est indispensable pour mesurer le poids d’un gemme. Cette unité de mesure fait réfèrence à la graine du caroubier, qui servait autrefois d’étalon de masse car très précise : 1 carat ou ’’ct’’= 0.20 g. Elle n’a rien à voir avec les carats qui définissent les pourcentages d’alliages et d’or pur présents dans les bijoux.

Ces outils permettent dans un premier temps de determiner de nombreux facteurs d’analyse de gemmes.

Pour aller plus loin, il existe encore de nombreux outils essentiels pour les gemmologues confirmés tels que :

  • Les liquides de densités : ils permettent en immergeant une pierre dans des liquides aux dosages précis d’en déterminer la densité.
  • Le testeur de dureté : il définit la dureté d’une pierre par rapport à une autre, échelle comparative inventée par le minéralogiste Mohs (le diamant raye le saphir, le saphir raye la tourmaline, la tourmaline raye le quartz, ect...).
  • Le pied à coulisse : pour mesurer le diamètre et la hauteur d’une pierre.
  • Le polariscope : il aide à trier les pierres dans quatre catégories.
  • Le testeur de diamant : il indique si votre diamant est bien un véritable (le test doit être complété par d’autres procédés d’analyse tels que le référent poids/taille...).
  • Le filtre Chelsea : il permet de trier les pierres synthétiques (emeraude en premier lieu) des pierres naturelles.